Logo_DBDB
DES BOSSES
ET DES BULLES
Le trail running illustré

Julien Jorro

Le Scott Jurek des Pyrénées


Après Sylvain Bazin, c’est au tour de Julien Jorro de répondre aux questions de DBDB. Et ça tombe plutôt pas mal, moi qui ne jurait que par la mono-diète de lasagne pur boeuf, Julien, spécialiste de la green-good-smily-happy-food, va remettre l’église au centre du village et nous donner quelques conseils dont il a le secret. Interview tout en graines germées de l’athlète des Pyrénées.

Ca va ? Ton genou ? Qu’est-ce qu’on te souhaite pour 2013 ?

Est-ce que ça va ?? Et bien oui... mais ça pourrait aller mieux. Une période de blessure ce n’est jamais une bonne période. Je ne suis pas à plaindre mais j’ai hâte de recourir.
J’ai surtout gambergé avant que l’on trouve ce que j’avais. Depuis ma chute en mai, celle qui a causé mon pépin au genou, on a testé plusieurs traitements... Là, ce n’était pas une bonne période. Depuis l’opération en décembre, ça va bien mieux. On m’a enlevé un PLICA, une membrane résiduelle de l’époque où on était tout bébé et qui s’est mise « en vrac » sous ma rotule lors de la chute... Donc, on me l’a ôtée (elle ne servait à rien). Le plus long finalement, a été de la diagnostiquer !
Je me remets bien et je devrais pouvoir recourir au plus tard fin janvier.
Donc ce qu’on peut me souhaiter pour 2013 : une belle année sans encombres pour pouvoir m’exprimer pleinement en trail !

Alors Julien. Rentrons dans le vif du sujet. Qui es-tu vraiment ? Traileur ? Inventeur de recette ? Acteur ? Peux-tu nous parler un peu de toi ?

Je suis plusieurs personnes à la fois, avec comme dénominateur commun, la caractère « d’hyper-actif-passionné-par-ce-qu’il-fait », qui aime se lancer dans plusieurs projets en même temps. C’est d’ailleurs mon métier : gérer des projets, des études, des missions, etc.
D’abord, je suis un salarié. Je travaille dans le civil comme chargé d’étude dans un cabinet d’urbanisme : au PACT HD Béarn Bigorre... (pour leur faire un peu de pub !)

Ensuite, je suis un époux. Marié à une charmante petite fée, prénomée Floriane et surnommée FLOPETT. J’essaye de consacrer un maximum de temps à nous deux, car la vie à deux...c’est mieux quoi ! C’est ma meilleure amie, ma meilleure assistante dans les trails, ma meilleure psy quand ça va pas, … et ma sexy chérie !

Et puis je suis aussi un acteur studio de renom (puisque tu me lances sur ce sujet dans ta question !!!). J’adore me déguiser en tout et n’importe quoi... et puis surtout, j’adore parodier mes copains traileurs avec leurs p’tites manies sous forme de petits reportages... J’ai parodié par exemple, Antoine GUILLON et Manu GAULT... (les vidéos sont privées car ils ne voulaient pas trop les diffuser au grand public...) C’est ma façon à moi de leur rendre hommage et ils ont adoré (d’après ce qu’ils m’ont dit !!). En tout cas, nous, on s’est bien marré à les faire !

Enfin, je suis traileur, coureur dans le TEAM LAFUMA depuis 2010. Heureux de faire partie de cette belle famille drômoise et fier de porter ses couleurs. Je les remercie grandement pour leur soutien même dans les moments difficiles comme les blessures. Et en 2013 je vais tout faire pour leur prouver que ça vallait le coup !! On va voir de la feuille, c’est garanti !
Je cours de 50 à 100 km (pas plus pour l’instant), plutôt en montagne sur terrains techniques si possible... Ce format-là me va bien. Donc ma saison 2013 est câlée sur ce genre de trail !

PS : L’inventeur de recette... c’est FLOPETT !!

Tel Peter Pan, tu voles de trail en trail avec ta fée Flopett. Peux-tu nous présenter un peu ton Pays Imaginaire ? (Terrain de jeu préféré) et qui pour représenter, parmi tes confrères traileurs, le Capitaine Crochet ?

Ahhhh oui la fée Flopett, elle est toujours avec moi !! C’est ma moitié ! Peter Pan est toujours accompagné de sa fée dans toutes ces aventures, c’est normal !!
Mon pays imaginaire, c’est mon pays actuel : les Pyrénées ! Paysages sauvages, faits de reliefs accidentés avec des chemins qui serpentent de montagne en montagne, des petits villages en pierres et cailloux, des petits vieux au béret et à l’accent du sud-ouest. C’est ça le pays de mes rêves. Donc je rève éveillé ! C’est plustôt bien non ?
Ah... et ce fameux Capitaine Crochet... Je n’ai pas « d’ennemis » dans le trail. J’aime bien tout le monde en fait (c’est peut-être pas réciproque pour certain mais au pire je m’en fiche !). Donc le Capitaine Crochet, ce serait la blessure... Comme certains personnages représentent la mort dans l’imaginaire... L’être qui te guète et qui à chaque moment peut te sauter dessus sans prévenir... c’est lui qui me fait le plus peur et que je veux combattre ! POURRITURE !

Tu es très branché « alimentation saine » et co-auteur avec ta moitié des fameuse Floppets. Mais Julien, après un bon ultra des familles du genre Ronda des Cims tu es MacDo/Bière comme tout le monde ou tu préfères un bon steack de quinoa avec quelques graines d’alfalfa germées, un bol d’épautre et un bon verre de lait de riz bio ?

Mc do... hum attend... heu SURTOUT PAS !!!! … Pas mal oui le menu bio que tu proposes par contre … On n’est pas loin de la vérité !!
Boh sincèrement, après un bon ultra, ou une grosse journée d’entrainement, ce qui me fait rêver c’est un mega p’tit dej’ (c’est mon repas préféré de la journée il faut dire !) : un grand bol d’avoine, de bananes coupées, de protéines de soja en paillette (comme des corn flakes), des noisettes et des amandes... le tout arrosé de lait de riz ou d’un bon yahourt maison au soja... vraiment ça n’a pas de prix !!! Le tout accompagné de pain maison qui croustille et du miel de beau-papa... « A M’EN FAIRE PETER LE BIDE » !!!!

Une grande marque de gel te propose de collaborer avec Maïte pour élaborer le gel énergétique des prochaines années. Que mets-tu dedans et comment fais-tu pour dissuader ta consoeur de mettre une purée de gésiers de canards et de graisse d’oie dans chaque petit tube ?

Super collaboration. J’ai déjà le nom de cette marque avec Maïté : GrOs 2 !!! :)
J’imagine le truc : « dans ce gel, ma chère Micheline (en prenant l’accent de Maïté), nous allons mettre une purée de magret au gras de canard, deux gésiers broyés avec une tête d’ail... et lichette de vin blanc.. ». Un pur moment de bonheur... et j’ai même le slogan : « avec GrOs 2 vous allez jusqu’au bout » (prononcez GrOs TWO !!)
Et là j’arrive et je dis stop... « mais enfin Maïté, ces canards ne t’ont rien fait !! prends une banane écrasée, un peu de sirop d’agave et un soupçon de jus de citron, et tu as un excellent gel énergétique maison !!! »

Comme ça à froid, sauras-tu trouver quelle denrée parmi celles présentées ci-après ne figure jamais sur les ravitos : TUC, tartelettes à la fraise, cacahuètes, chips, camembert, red bull, coca, orange, saucisson, chocolat de couverture, TUC, tartelettes à la fraise, cacahuètes, chips, camembert, red bull, coca, orange, saucisson, BONNE BOUFFE, chocolat de couverture, banane, Pim’s, pain d’épice, pain blanc, banane, Pim’s, pain d’épice, pain blanc, TUC, tartelettes à la fraise, cacahuètes, chips, camembert, red bull, coca, orange, saucisson, chocolat de couverture, banane, Pim’s, pain d’épice, pain blanc,
Plus sérieusement : ton regard sur l’alimentation en course ? On mange trop et mal ? Ou pas assez et mal aussi ?

Perso je n’ai jamais vu de tartelettes à la fraise... dommage !
L’alimentation en course dépend des épreuvres et des organisations en fait. On retrouve les éternels TUC, bananes, sucres... ça ok c’est pas mal finalement. Ce que je ne comprends pas c’est, pourquoi on trouve souvent des pruneaux !!! … Là est ma question ! La course à pied est un excellent laxatif. Alors pourquoi on met un autre excellent laxatif ?!! :)
Plus sérieusement, certains aliments sont pas forcement adaptés mais bon il en faut pour tous les goûts. Si je n’aime pas, je n’en prends pas. Je porte mes propres aliments en courant, comme ça pas de suprises !
Moi je suis plus gels énergétiques et barres (salées et sucrées). J’adore manger des bananes en courses (amis organisateurs lachez-vous) et un bon verre de coca aussi ! (d’ailleurs c’est le seul moment de l’année où j’en bois)
Donc je trouve que l’on ne mange ni trop ni pas assez dans les trails... (désolé pour la réponse de normand), il y a du choix sur les ravito en général... et les gens peuvent manger ce qu’ils veulent. Après ça dépends pourquoi ils sont là et doivent adapter leur alimentation par rapport à leur souhait de performance ! (même si une rondelle de saucisson n’a jamais tué personne !)

Par contre, je dois dire que je remettrai bien en cause les « pasta party » d’avant course... celles-ci nutritionnellement parlant ne servent pas à grands chose... sauf à passer un bon moment entre potes (ça c’est bien). Mais les réserves glucidiques doivent être faites dans la semaine avant et pas la veille... Le repas du soir doit être même plutôt light... et si au moins c’était des pâtes ou du riz complets, mais même pas, ce sont toujours des pâtes blanches (sucres rapides)... donc autant manger 20 sucres et ça vous fera le même effet !!... (allez j’arrète de faire mon prof de nutrition à deux balles !)

Par contre, le repas d’après course qui doit être GARGANTUESQUE... Pour le ventre et pour la tête !!! On s’est privé, et là on peut enfin se lacher un peu plus...
D’ailleurs j’ai eu un de ces jours une ptite frustration sur un trail bien connu... (allez une interview c’est comme une ptite psychanalyse non ??), qui annonçait un énorme boeuf grillé... donc tu te tapes tes 70 bornes avec l’envie (même pour un végétarien comme moi) d’aller croquer dedans à la fin de la course.... Et au moment tant attendu après des heures de dur labeurs... on te file dans ton assiette... une demi patate et un bout minuscule de boeuf... une pomme en dessert (pour digérer ?) !... Rahhhhhhhhhhh vous vous rendez pas compte comment j’étais déçu... PUBLICITE MENSONGERE !!!
Alors JE DEMANDE expressemment aux organisateurs des repas d’après course à la hauteur de l’épeuve (en payant biensur !). C’est l’occasion de s’en mettre plein la panse en passant un excellent moment entre amis et traileurs, sans la pression de la course et en plus votre corps vous dira merci !

Kilian a un record de traversée des Pyrénées. Qu’est-ce que tu attends pour le battre sur tes terres ?!? Tenté ?
Au passage tu peux nous prendre des cartouches de clopes et un galion de whisky a Andorre ?

Kilian a un record de la traversée des Pyrénées... ben moi je vais me la tenter mais en ballon sauteur et les yeux bandés... ça personne ne l’a jamais fait !! même pas Mike HORN d’ailleurs (je suis fan) !!!
Non, Kilian est sur une autre planète. Et je suis admiratif ! Je serai incapable de faire la même traversée en si peu de temps... Donc je ne suis pas tenté. Mais j’ai mes petites idées de traversées oui... le but est de faire son défis à soi !
Aucun problème pour les clopes et l’alcool.... 2 cartouches c’est ça ?? :)

François Bayrou, pour remonter dans les sondages et sur les conseils de Jean Lasalle, a décidé de se mettre au Trail Running. Il t’a pris comme coach. Quel plan d’entrainement lui concoctes-tu pour son ultra de 2017 ?

Déjà je serai très honoré qu’il me propose de le coacher... en plus j’ai une ptite affection pour lui, pour son côté déterminé. C’est pas évident de se faire « bananer » à chaque élection et de revenir avec autant d’envie... c’est une belle leçon de percevérence ce type, ça on peut pas lui enlever !!
Après j’irai le voir et je lui dirai cash : « écoute François, d’abord nous allons établir un camp de base chez ta mémé de Bagnères de Bigorre pour être au pied des montagnes. Ensuite nous allons faire un entrainement ni trop facile... ni trop dur.... ni trop long... ni trop court... un vrai plan de centriste quoi !!! « PILE AU MILIEU !!! »

Les défis OFF se multiplient. Kilian et Summits of my life, Pascal Blanc et son Ultra++ à la Réunion, Lionel Daudet et son tour de France en rasant les murs. Est-ce que tu y penses ? Si oui quel serait ton « Back to the source » à toi ?

Oui j’ai ma ptite aventure à moi ! La P2P... C’est un désir de relier les deux montagnes qui caractérisent les symboles de ma région « Béarn-Bigorre » : relier le Pic du midi d’Ossau au Pic du Midi de Bigorre, par les plus beaux chemins possibles et les plus sauvages mais dans un kilométrage faible, c’est à dire à l’inverse de tous les défis actuels qui poussent au « toujours plus »...
Je suis un coureur de 50 miles... donc mon défis est de 50 miles environ... Pour l’instant j’ai établi un parcours type pour costauds, avec 89km pour 9500m D+... du lourd quoi. Mais avant de lancer cette aventure je souhaite valider le parcours car il y anotament une portion est très aérienne et hors piste... je ne sais pas si s’est faisable ! Affaire à suivre !

Pour finir, tu souris tout le temps et, ça, c’est vraiment la classe ! Le trail est devenu trop sérieux ? Trop de compression dans ce sport ? Ton avis ?

Dans ta question tu dis « compression »... déformation professionnelle ou jeux de mots ??
Oui je souris tous le temps car c’est moi, c’est mon caractère. Je suis heureux, j’ai tout ce que je souhaite dans la vie, amour, santé, boulot, des amis... donc je ne peux que sourire ! En plus je ne me prends jamais au sérieux et du coup je suis tout le temps décontracté et blagueur même sur la ligne à une minute du départ (et que ça soit sur la course du coin ou sur les Templiers !)
C’est important d’être de bonne humeur et j’aime ce que je fais. Donc je transmets cela par un sourire, voilà tout !
Le trail est devenu un peu plus sérieux avec la pression qui va avec, à cause de (ou « grâce à »... je ne sais pas choisir le mot d’ailleurs ) la professionnalisation.
Mais ça reste, malgré tout ce qu’on dit, un sport de passionnés. On mélange encore l’élite à la grande masse des coureurs... Le jour où il y aura des courses réservées au pro, on pourra commencer à s’inquiéter !

Ca te dis, tu proposes une recette de barres ou gels et je la dessine ? Pas trop compliquée hein ?
Les Flopett’s express... pour ceux qui décident d’aller courir des heures au dernier moment !!
Allez... une recette salée et une sucrée !!

Voici les recettes :
Flopett’s sucrées :
½ tasse de compote de pommes, 1 tasse de flocons d’avoine, de riz, de millet, de quinoa, etc. (qu’on peut mixer grossièrement) , ½ tasse de noix diverses (amandes, noisettes, noix....) et de graines (tournesol, courge, sésame...) grossièrement hachées ou mixées. On incorpore suivant les goûts, des fruits secs en petits morceaux à la volée (raisins, abricots, figues, dattes...). On peut rajouter tout ce qui nous fait plaisir et que l’on a dans ses placards (noix de coco, pépites de chocolat, etc.) On sucre avec du miel ou de la mélasse, du sirop de riz, sirop de blé.... On touille et on obtient un pâte un peu collante (si elle est trop sèche, rajouter de la compote, si elle est trop molle, rajouter des flocons). On façonne comme on aime (carrés, rectangles, boudins, boules...). Hop, au four sur du papier sulfurisé pendant 15 à 20 min à 180°C.

Flopett’s salées :
Préférer les flocons mixés grossièrement : 1 tasse du mélange de flocons que l’on a sous la main, une gousse d’ail pressée, ¼ d’échalotte, ½ tomate séchée mixée, noix et graines mixées, persil, ciboulette, herbes de provence, poivre, (pas ou peu de sel car les tomates sont salées !). On mouille le tout avec de l’eau (cf ci-dessus). On façonne et au four !!!

Avec ça, il n’y a plus qu’à aller courir. Dans les moment difficiles, elles vous rapelleront le bon goût de la maison ! Bon appétit !

La question indiscrète que tu aimerais poser à René-Charles ?

René Charles, René Charles... pourquoi René Charles ?? (même si je sais... je veux que tu dévoiles la vérité au monde entier !!! ;) )
AAAhhhh ch’peux pas l’dire... Le truc à savoir c’est que cela n’a rien avoir avec le fils de Céline...

Non question sérieuse... il est où le 3e Opus de Flopett STORY !!!!! (et oui j’ai pas oublié !)
Moi non plus, je n’ai pas oublié... Disons que faire de la bande dessinée prend un temps de fou et que, je l’avoue, j’ai eu un coup de mou pour le 3ème volet... Je l’ai dans la tête mais actuellement, je n’arrive pas à m’y mettre. A suivre...

MERCI JULIEN !!!!!

MERCI RENE-CHARLES ! MERCI MATHIEU... merci la FRANCE !

Le site de Julien : http://julienjorro-toujoursplus.blogspot.fr/

Interview

SUIVEZ-NOUS!