Logo_DBDB
DES BOSSES
ET DES BULLES
Le trail running illustré

Emilie Lecomte

L’interview Ultra !


Questions « Ca va toi ? »

Ca va toi ? Qu’est ce que tu nous racontes de beau pour ce début d’année ? 

Hello Mathieu :-) ça va super bien ! Merci beaucoup :-) Un début d’année que j’ai voulu calme et en douceur. Pour la douceur ça va à peu près, pour le côté "calme" on repassera.. :-) . J’ai pris le temps cette fois, de la réflexion et du repos nécessaire ; une coupure que je n’avais pas faite depuis 5 ans. ça m’a fait beaucoup de bien, et permis de lancer de super projets que j’avais sous le coude depuis un moment ; ça pulse pas mal et ça motive beaucoup :-)

Enfant, tu détestais marcher et jusqu’à tard tu n’as pas fait de sport ? Maintenant tu parcours des centaines de kilomètres en courant.
Quel message pour tous les ados vautrés dans leur canapés la mèche devant leurs yeux rivés sur leur smartphone et qui ne mangent pas 5 fruits et légumes par jour ? 
 

Exactement, c’était la punition de devoir aller en "balade", quel que soit le contexte. Avec le recul, je me dis, quel perte de temps ! Comment j’ai pu rester en dehors de tout ce qu’il y a à faire dans le sport.!? Dimanche dernier j’étais sur un cross, et j’étais hallucinée de voir tous les minots, de la maternelle à la primaire, sur la ligne, trop fiers de porter leur dossard et de courir avec leurs copains pour impressionner et rendre fiers leurs parents. Je me dis que ça c’est vraiment génial. Que même s’ils ne continuent pas dans la voie de la course à pied au moins ils ont la chance d’être initiés au sport, à la compétition, et du coup d’être en contact à leur insu avec les valeurs que véhiculent le sport, à commencer par le Respect, des règles, des autres, de soi, de l’environnement. Valeur fondamentale que l’on retrouve tous les jours dans sa vie d’adulte ensuite.
Après les ados "vautrés", moi j’aurai plutôt envie d’aller les chercher et de leur dire, "viens voir, j’ai un truc à te montrer." Et je les emmène dans les montagnes, dans un endroit de ouf, pour qu’ils s’en souviennent à tout jamais. Pour essayer en tout cas, de juste les sensibiliser, à la beauté qu’offre la nature, et au bonheur que c’est d’être au grand air.

Tu es venue au trail en démarrant par le VTT et les Raid multisport genre Camel Trophy ? Raid Gauloises ? A cette époque tu fumais ? Ca avait de la gueule non ces raids ? Ca faisait de belles photos de visages burinés par le vent, la gitane au bec en train de pagailler sur une rivière pleine de crocodiles affamés.
Plus sérieusement, quelles images gardes-tu de cette époque ? Les retrouves-tu dans le trail de 2014 ? 
Ne trouve tu pas que tout s’aseptise lentement ? 
 

Non mais là tu me vieillis un peu ! Moi je n’ai pas connu l’époque du Raid Gauloise. Trop jeune, et surtout je ne connaissais même pas ce que voulait dire "courir" ou presque. Je n’ai démarré qu’en 2007, les Raids étaient déjà légèrement différents de l’esprit "Gauloise". Mais il demeure toujours en Raid cet esprit "Authentique" et "rustique" qui est propre au milieu, et pourvu que ça dure ! C’est ça qui donne la dimension aventure du Raid multi.
Le Trail c’est complètement différent. On te "mâche" le travaille déjà, dans le sens ou tu n’as qu’a suivre des rubalises, alors qu’en Raid, tu ne peux faire confiance qu’en ton équipe et toi, ta carte et ta boussole.
Ensuite, en Trail, tout devient "trop propre". Il ne faut pas que la météo soit trop mauvaise sinon on ne part plus. Il ne faut pas que les sentiers soient trop escarpés, sinon ça devient dangereux.
Bon bref, en même temps il faut peut être y voir la rançon du succès ? Le trail est vraiment devenu très populaire, les courses attirent de plus en plus d’adeptes, et du coup, faire partir 2000 coureurs sur un parcours, qui plus est d’une distance type ultra, est ce bien raisonnable ? A-t’on encore à ce stade les moyens d’offrir de la qualité aux coureurs, joli tracé technique, ludique, bien étudié (pas uniquement pour faire du kilomètre mais pour faire découvrir un vrai terrain de jeu), dans un cadre somptueux, tout en assurant une sécurité irréprochable, et un accueil des plus chaleureux dans une ambiance des plus festives ? Compliqué à mon avis.

Tu aimes bien les îles apparemment. Le Grand Raid de la Réunion revient souvent dans tes interviews, une course qui traverse l’île. Il y a aussi la Corse que tu as traversée en battant le record féminin, Rodrigues aussi.
En tant qu’ancienne parisienne, à quand la traversée de l’Ile de France en autonomie totale (tu pars avec un plein de sans plomb quand même) ?
Plus sérieusement, peux-tu nous parler de ces îles, de ces traversées, de ta prochaine île à traverser ? 
 

Oui j’aime bien ces îles c’est vrai, car on y retrouve à chaque fois à la fois de très belles montagnes et un terrain assez escarpé. J’aime aussi l’ambiance exotique de la Réunion. Toute cette végétation qui ramène vraiment aux sources j’ai presque envie de dire :-) Rodrigues c’est complètement différent, j’y ai surtout découvert une terre "non polluée" encore par toute notre "sur-consommation". Du calme, de la sérénité, le temps qui s’arrête pour laisser place à l’introspection par exemple ? Au bord de l’océan Indien les pieds en éventail, c’est pas vraiment désagréable en plus ! ;-) Et bien entendu les gens d’une gentillesse et d’une chaleur humaine incroyable. Qu’il fait bon de se ressourcer à Rodrigues.
Cela dit, ma prochaine traversée ne sera probablement pas une île. Les terres offrent également de belles découvertes. A suivre donc.
Quand à "l’ile de France", je connais de long en large et en travers et j’ai surtout fréquenté ces interminables bouchons. donc, à pied, non merci !

La classique : ton meilleur et ton pire souvenir de trail. Une contrainte : tu n’as pas le droit de citer le GRR :) 

Le plus mauvais souvenir en date serait sûrement la Ronda Del cims, ou, partie comme une furie, je me suis retrouvée à porter ma croix pendant 125km. C’est long. Juste pour aller au bout car je n’étais vraiment plus du tout dans le plaisir. Cela dit, la course est vraiment très belle, et très dure aussi.

J’ai un bon souvenir en Trail, ce n’est peut être pas le meilleur mais il me fait sourire : Le Trail des Aiguilles Rouges en 2010, ou j’avais vu que Maud (Gobert) était inscrite, et j’étais donc persuadée qu’elle courait. Mais je ne l’avais pas vue le matin du départ. Bref. On fait la course, et j’ai passé toute ma course, à courir virtuellement derrière une "Maud" qui n’était pas du tout là, mais dont j’étais persuadée de toute manière, qu’elle ne pouvait pas être ailleurs que devant moi, donc que je me suis mis en chasse, et résultat je gagne d’une jolie manière, sur un format de course qui n’est pas ma vraiment ma spécialité. :-)

Question Training

Tu le dis toi même : tu n’es pas raisonnable. Peux-tu répondre à l’une des questions du courrier des lecteurs ?
« Est-ce raisonnable de courir deux « 6 jours » en une semaine ? »
Plus sérieusement, raisonnable et ultra ça ne va pas ensemble. Tu en connais des ultrarunners raisonnables ? Ca ressemble à quoi ? A un alcoolique qui refuse une deuxième tournée ? 
(Une question pour Le Dav NRLR)

Et bien je ne sais pas si c’est l’âge ou l’expérience ou les deux du coup, qui me rendent plus "sage", mais je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis que Ultra et raisonnable ne vont pas ensemble.
Il faut être super raisonnable au contraire pour mener à bien une saison ou l’on projette un ultra en objectif majeur. Déjà se dire que d’en mettre plusieurs au programme, ça n’est pas vraiment raisonnable. Du moins, si on veut courir encore un petit bout de temps.
Après je dirais que la "raison" ne fait pas défaut uniquement au coureur de long format, mais au traileur en général. On est tous plus ou moins "boulimique" d’entraînements et de kilomètres. Et on a tous le travers de penser que "plus on fait, meilleur on sera." Ce qui au final, n’est pas toujours vrai.
Cela étant, il est vrai que dans mon entourage, je connais plus de coureurs que je qualifierais "d’acharnés" que de "sportifs raisonnables" ayant un objectif mesuré pour la saison.

Quel est ton terrain de jeu fétiche ?Je sais que tu n’as pas de séances préférées mais quand même. Entre une séance de fractionné dans une chocolaterie stéphanoise 10 x (30 ‘ de dégustation de chocolats - 30’ récup active) et une rando-course en montagne avec des produits effinov nutrition « pomme du verger/radis noir » tu choisis quoi ?

Non, je suis épicurienne certes, mais je sais faire la différence entre une bonne virée de sport en montagne (je dirais que c’est bien là mon terrain de jeu favori, quel qu’en soit le moyen, à pied, à vélo ou à ski), avec une alimentation adéquate et les apports en nutriments nécessaires à la performance, et entre un excellent repas raffiné ou l’on peut apprécier tout l’art de la gastronomie française !.

Tu as longtemps habité Paris ville dans laquelle tu exerçais le métier de commerciale. 
En venant vivre à Thorens-Glières, loin de la bonne pollution de la capitale, n’as tu pas peur de perdre en CO2MAX ?

Oh tu sais, il serait malheureusement hypocrite de penser que nous vivons dans une région qui n’est pas du tout polluée. Il n’y a qu’à voir les nombreux épisodes de cet hiver de pics de pollution sur la vallée de l’Arves.
Cela dit je n’habitais pas Paris, j’habitais en Beauce, 80km de la capitale, c’est pas pareil . ;-) !!

Mais je suis ravie néanmoins d’avoir quitté la région Parisienne, ça manquait cruellement de montagne quand même. :-)

N’est-ce pas parfois paradoxal de parler de déconnection, de liberté quand on parle de Trail alors que l’on a tous au poignet une montre GPS, WIFI, Blutooth (qui dit à tout le monde et tout le temps où nous sommes, ce que nous faisons et comment nous le faisons) ? 

Ce n’est pas totalement incompatible de partir s’évader librement sur les sentiers, en ayant sa Garmin au poignet qui nous permettra ensuite d’analyser le tracé, ou la qualité de l’exercice, voir même d’en partager le contenu avec d’autres utilisateurs. je me sens moins "suivie" avec une montre au poignet qu’avec ma carte bleue ou mon portable.

C’est quoi pour toi un « footing cool » ? 

C’est un footing, cool :-) C’est courir, sans chrono, sans allure imposée, en appréciant le bruit des oiseaux, et en se disant, "c’est quand même bon de courir". :-)

Question Tuning

Anna Frost sort sa ligne de vêtement chez Salomon. C’est stylé et frais. Peux-tu nous parler de la collection Emy-line que Quechua s’apprête à sortir pour l’UTMB 2014 ? Couleur ? coupe ?

Alors moi question "Tuning" je serais plutôt branchée "terrain" que "couture" vois-tu, et je peux te concocter un petit stage printemps/été aux couleurs que tu voudras, ce sera très frais, très tendance, et tu ne seras pas déçu ;-) . Je sors d’ailleurs une nouvelle ligne qui sort cet été, une collection "multisports" que je t’invites à découvrir sans plus tarder, elle s’appelle"The Mountain Tribes". ;-)

Quelle est ta tenue de trail préférée pour faire un footing cool de 100 km ?

Short /T-shirt de la collection Mountain Trail de Quechua. C’est le plus agréable, le plus respirant, quelle que soit la longueur de course.
http://store.quechua.com/fr-FR/nos-sports-mountain-trail-mountain-trail-tout-lunivers-mountain-trail/femme

Ton bandeau fétiche tu le laves à 30° ou à la main ? As-tu déjà oublié ton bandeau ou le mot de ta maman sur une course ? Si oui comment as-tu géré ? Quel est la place du sacré (famille, objets fétiche, .) dans tes courses ?

Joker...

Ta play-liste pour un ultra ? L’intégrale de Guy Béart pour garder un rythme lent mais constant ? Ou le concert de Daft Punk pour travailler en relance ? 

Il n’y a que Maï qui m’aille. Ma playlist, c’est la sienne, elle est juste énorme ! J’aime laisser s’évader mes pensées au son de musique de styles complètement différents. Ca crée une ambiance unique et particulière à un instant t. Mais j’aime aussi et surtout entendre les bruits de la nature qui m’entoure.

Question people

Je sais que tu aimes bien Dan Brown. Après le Da Vinci Code, j’ai appris qu’il bossait avec toi sur son prochain livre. Une épopée sportive qui se déroule dans la vallée du Beaufortain et dans laquelle l’héroïne principale est une coureuse d’ultra fond. Peux-tu nous en dire plus ? Qui pour jouer le rôle principal à l’écran ? (Tu peux inventer l’aventure la plus folle que tu aimerais vivre)

Ben c’t’a’dire, c’est encore top secret évidemment, alors je ne peux pas trop en dévoiler d’avantage, mais j’ai accepté d’en jouer le rôle principal pour le cinéma évidemment, des cachets comme ça, on n’est pas habitué dans le trail, et puis surtout parce que c’était au profit d’une association : "Stop à la pollution" .

Tout ce que je peux te dire de ce livre c’est qu’il y est question de cheval blanc, du dossard 512. Et,. L’histoire est tragique évidemment. Mais c’est tout à fait palpitant, des rebondissements improbables, c’est un roman d’aventure formidable qui vous emmène au coeur d’une civilisation rustre, très rustre, les savoyards. L’héroïne va avoir tout plein de nouveaux défis à relever pour continuer sa quête de liberté. C’est génial, vraiment, et je t’ invite à le lire bien sûr, et puis il faudra venir voir le film. Ne serait-ce que pour l’association "Stop à la pollution", car il est vraiment temps de penser un peu à protéger notre environnement, si on veut continuer à pouvoir courir sans s’asphyxier et continuer à gambader sur de jolis sentiers, dans de gigantesques décors fabuleux que l’homme arrêtera de détruire pour y construire encore et toujours un peu plus de béton.

« Henri Leconte » est un peu le spécialiste des coups de gueule et des coups de coeur ? Tu as l’occasion de te faire passer pour sa fille le temps d’une question. Tu seras donc pardonnée. Quel est ton coup de gueule et ton coup de coeur ? [Vas-y ce ne sera pas censuré :) On est sur DBDB !]

Mon coup de gueule rejoint évidemment le sujet que j’ai évoqué dans la question qui précède concernant la pollution. J’habite un petit lieu-dit, fort sympathique, en pleine campagne, au pied d’un site touristique très connu ne serait-ce que pour l’emprunte qu’il a laissé dans l’histoire (haut lieu de la résistance), le plateau des Glières. Et je ne peux m’empêcher d’être effrayée par le nombre de véhicules quotidiens qui passent et repassent devant chez moi pour monter et descendre du plateau pour aller skier l’hiver, marcher ou courir l’été. Je doute fortement que tout le monde co-voiture, car souvent je vois passer en file indienne 3, 4, 5 voitures avec 1 ou 2 personnes seulement à l’intérieur. Et je me dis, franchement y a un truc simple à faire : un système de co-voiturage sur Internet pour chaque site touristique comme celui des Glières, ou mettre en place un système de navette qui rendrait moins cher le forfait de saison mais qui MOTIVE les gens, puisqu’il faut en venir à les séduire pour qu’ils se sentent concernés par la pollution liée à leur déplacement.

Mon coup de coeur est d’un tout autre sujet, et va directement à l’initiative d’association comme le "Sou des écoles de Varces", qui organise chaque année depuis 21 ans une course, (un cross ouvert aux adultes mais aussi de plus petites distances pour les maternelles et primaires), pour permettre de financer les activités extra-scolaires des écoliers de la commune. Je trouve que c’est génial et cela porte un double intérêt culturel et sportif : Les enfants sont du coup initiés et sensibilisés très jeune au sport, et notamment à la compétition, et ensuite ils peuvent accéder à certaines activités annexes qu’ils ne pourraient peut-être pas faire en dehors du cadre scolaire, faute de moyen.

Chaque année, le premier dimanche de novembre c’est la fête de la pomme et de la courge à Thorens-Glières ? 
En trail on court et on gagne souvent pour des pommes sans se prendre la courge ? Ca va durer à ton avis ?
Plus sérieusement, quel est l’avenir du trail selon toi ? 

Bipppp. Je passe ! . non bien sûr que je réponds. Alors "sans se prendre la courge" ça malheureusement, c’était avant. Maintenant que Afflelou est venu mettre son grain de sel, la vraie vie a rattrapé le petit monde du Trail. En revanche on court toujours pour des pommes mais cela ne va sans doute pas durer. D’ailleurs c’est en train de changer vitesse V. Je suis partagée dans ma vision des choses, parce que je suis partisane de dire que le Trail doit être reconnu comme "activité sportive professionnelle" à part entière, comme dans tous les autres sports (tennis, football, basket, F1, tennis de table, natation, équitation.) pour que les Athlètes qui s’investissent dans cette voie aient la liberté comme dans les autres sports de pouvoir en vivre si c’est ce qu’ils ont choisi comme métier. Et d’un autre côté, je ne voudrais pas que cette évolution attire certaines dérives que l’on peut voir dans d’autres sports.
Ce que je trouve inquiétant aussi, c’est la pure banalisation de l’enchaînement des kilomètres et du nombre de courses dans une saison de certains coureurs. Côté organisateurs ce n’est pas beaucoup mieux, certains challenges ne prennent absolument pas en considération, le minimum de délai à peu près respectable de régénération entre 2 courses. Du coup si tu veux jouer tel ou tel challenge, tu es pris au piège.

Ce n’est plus un secret pour personne. L’Ultra Trail World Tour a été créé pour faire courir des femmes et des hommes aux quatre coins du globe dans le seul but de retrouver les 7 boules de Cristal. 
En remportant le GRR 2014, tu réussis à les réunir et le dragon Shenron te propose d’exhausser un de tes voeux ? Lequel est-il ? 
(Attention, le voeu de réduire les tarifs d’inscription aux courses n’est pas exhaussable) 

Juste celui de continuer à courir ou je veux, parce que j’en ai envie..

Question en haut de la montagne

Quels sont tes prochaines courses ? tes grands défis ? tes projets futurs ? tes voyages ? 

Le prochain gros morceau de la saison sera le TOR DES GEANTS. il y aura d’autres courses de préparation, mais pas une escalade de dossards ni de kilomètres, juste ce qu’il faut.
Ensuite question voyage j’aimerais beaucoup retourner au Népal, pour prendre le temps cette fois de vraiment apprécier et découvrir ce pays magnifique. Je ne pense pas que ce sera pour cette année cela dit.

Autour des projets sportifs il y a aussi le lancement de mes stages ; un projet que j’avais à coeur de réaliser car il me tardait vraiment de pouvoir partager et transmettre des choses avec d’autres coureurs, autrement qu’en communiquant sur Internet. Au coeur de l’idée, l’envie aussi de faire découvrir, pourquoi pas, l’univers des sports de pleine nature pour les sportifs qui démarrent, comme pour les plus aguerris, et d’une manière générale les initier à être autonome en montagne, par de la lecture de carte par exemple, et les sensibiliser à la sécurité en montagne également. Il parait à tout le monde logique d’apprendre à s’entraîner et à s’alimenter, en revanche, on peut encore observer que du point de vue "autonomie" et "sécurité", les sportifs d’une manière générale, auraient bien besoin d’un petit rappel des fondamentaux là aussi.
Dans un pur esprit de convivialité, j’emmène les stagiaires à passer quelques jours pour perfectionner ou découvrir certaines activités, en leur garantissant quelques émotions fortes au passage. Le premier rendez-vous est fixé à fin Juillet, du 28 au 31 Juillet, dans la station des Saisies (Beaufortain).

A quand ton film ?
Hé hé, il est encours d’écriture voyons. ;-)

Question à René-Charles

La question que tu rêves de poser à René-Charles

Quelle est ta plus grande source d’inspiration René-Charles ? :-)
Et bien je dirai que je puise mon inspiration à la fois chez celles et ceux qui font le trail (du coureur à l’organisateur en passant par ceux qui font le matos, les marques, etc) et dans la pratique même de la discipline. Il n’y a pas vraiment de source miraculeuse et intarissable d’où jaillit sans fin des idées de dessin. C’est un peu comme les séances, il y a des jours avec et des jours sans :)


MERCI EMILIE !!

Merci à toi Mathieu longue vie à ma BD préférée ! ;-)

QUELQUES LIENS :
Le site d’Emilie

Interview

SUIVEZ-NOUS!